UN GENOCIDE SECRET D'ETAT : La France et le Rwanda De Jean Paul Gouteux

  • << Back to editing
  • Previous version by
  • << Older
  • Newer >>
  • Revert to this one
  • Edit
  • Fullscreen
  • Show comments
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Zoom:
     
     
  • Page:  / 2
  •  
  •  
  •  
  • Line spacing:
     
     
  • Word spacing:
     
     
  • Search:FindClose
 
search results
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
    
595.32
841.92
1
0
/rga/index.php?action=ajax&rs=GDMgetPage&rsargs[]=UnGenocideSecretEtatGouteux.pdf&rsargs[]=0
UNGENOCIDESECRETD'ETAT:LaFranceetleRwandaDeJeanPaulGouteux(éditionssociales):«LesmassacresorganisésontcommencéàKibiliraenOct1990etfirentplusieursmilliersdevictimes()lesmassacresdemasseàcaractèreracistesesontpoursuivisen1992malgrélesnombreuxmilitairesfrançaisprésentssurleterrain.Autotalc'estentre15000Et20000personnesquiserontassassinéesentouteimpunitédurantcesquatreannéequiprécèdentlegénocide()Lesmilitairesducampd'entraînementdeBigobweoulesFrançaisformaientlescommandosdesforcesarméeRwandaisecommeceuxdeGisenyi-villeontparticipéactivementàcetteextermination.Lessoldatsemportaientquelquessurvivantsdansleurscampspourparfairel'éducationdeleursenfants:«TorturésetincapablesdesetraînerunedouzainedeBagogwedecesecteur,encoreenvie,ontététransportésaucampmilitairedeGiseny-villeouilsontétéachevésparlesenfantsetlesfemmesdesmilitaires»Cesmassacres,cesrépétitionsàpetiteéchelledugénocidede1994sesontaccomplispendantquatreannées,alorsquelaFranceentretenaitunecoopérationactivetantcivilequemilitaireaveclesautoritésrwandaises.Ilétaitévidemmentimpossiblequenosservicessecrets,impliquésdansuneétroitecollaborationaveclerégimeetl'arméed'Habyarimana,formantmêmelesmilicesquiaccomplissaientcettebesogne,aientpulesignorer.En1993laFranceavaitauRwanda()de500à1100soldatsetjusqu'à150conseillersoucoopèrentmilitaires.FaisantpasserlesFARde5000à50000hommes,lacoopérationmilitairefrançaiseamissurpiedetformélesprincipauxacteursdugénocideenmêmetempsqueceux-cienréalisaientlespremiersessais.Onpeuts'étonnerdel'absencededébatsparlementairesdansunedémocratie,surunacteaussigravequel'implicationdesoldatsFrançaisdansuneguerrecivileétrangère.Lefaitqu'enFrancecesquestionsrelèventdudomaineréservédelaprésidencedelarépubliqueestunefailleimpressionnantedenotresystèmedémocratique.Lacoopérationmilitairefrançaisependantlespremierscoupsd'essaisdugénociden'étaitniaveuglenisourde.AucontraireelleaaccompagnélesdérivesracistesetmeurtrièresdurégimeHabyarimana.Dèsaoût1991l'avocatBelgeEricGilletapprendquedesofficiersfrançaissechargentd'interrogerlesprisonniersduFPRemprisonnésàKigali()Lapoursuitedel'armementdesFARetdesmilicesjusqu'en1994parl'intermédiaired'unFrançais,DominiqueLemonieralargementétéconfirmée.Violantallégrementlarésolution558desNationsuniesinterdisantl'importationd'armesd'Afriquedusud(alorsenrégimed'apartheid),lesFrançaisserventd'intermédiairepourunevented'armede5,9millionsdedollars(SommegarantieparlecreditLyonnais!!).En1993,lessoldatsfrançaisavaientfiniparcontrôlereux-mêmeslescartesd'identitésurlesbarragesetarrêtélesTutsiqu'ilslivraientauxForcesArméesRwandaises(FAR).Untémoignaged'unejeunerwandaisetutsitravaillantpourunprojetsanitairedelacoopérationfrançaiseleconfirme.Arrêtéeàunbarragetenuparlesseulssoldatsfrançais,avecsasœuretsacousine,ellenedoitsonsalutqu'àsacarteduconsulatdeFrance.Enrevanche,sasœuretsacousineontdepuiscejourdisparu.EllesontétévictimesdelamentionTutsiportéesurleurcarted'identitérwandaise.LivréesauFARparlessoldatsfrançais,onsongeaveceffroiausortqu'illeuraétéréservé.Alorsquel'ondénonçaitlesmassacresdepopulationcivile,d'opposantsetdejournalistes,leresponsabledecesexactions,étaitreçu«trèsaffectueusement»parFrançoisMitterrandausommetdeChailloten1991.()TémoignagedeJeanCarbonare,présidentd'honneurdeSurvie:Enjanvier1993,j'aivudanslefameuxcampdeBigogwe,lesinstructeursfrançaisquiformaientlesresponsablesdesmassacresdanslarégion.C'estdanscecampqueparcamionsentiers,lescivilsétaientamenés,torturésetexécutés.Etc'estaussiparcamionsquelescorps,dontcertainsbougeaientencore,d'aprèsles
GLIFOS-digital_archive
Share this document
X

Send E-mail