Rwanda: les Assassins Racontent Leurs Massacres.

  • << Back to editing
  • Previous version by
  • << Older
  • Newer >>
  • Revert to this one
  • Edit
  • Fullscreen
  • Show comments
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Zoom:
     
     
  • Page:  / 2
  •  
  •  
  •  
  • Line spacing:
     
     
  • Word spacing:
     
     
  • Search:FindClose
 
search results
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
    
1192
840
1
0
/rga/index.php?action=ajax&rs=GDMgetPage&rsargs[]=Les Assassins racontent leurs massacres.pdf&rsargs[]=0
r~x42cmLAVIEINTERNATIONALELéotardinspecteaujourdhuiledispositif«Turquoise»Rwanda:lesassassinsracontentleursmassacresHorrifiésparleurscouverteslesmilitaires,françaisrecudlladevillage~t,euvillagelesaveux,detueurssansremords.NYAGURATI:LeministredelaDéfense,FrançoisGomatrente-cinqreligleuaesethuitqueleFrontpatriotiquerwandais(FPR)iéouVeZvoir,onestentre5000couteau.RegardezILesangenfants.Toutesnosfemmest8000.IlsnouschassentdeI,notreenvoyésp~ciaLéotardest,cematindanslazonefron-couleencore,itétaitcachéontdéjàétéassassinéesOn.jeunesorphelinesdeKibuye,dansest«toujour«;déterminéàcombattrasansrépiLUnedizainedesol-PatrickdeSAINT-EXUPI~RYtal/èrentreleRwandaetleZaire,ladansunchamp.Quandilsynepeutp/ustenir...»louestduRwanda,ellessesen-tesFrançaiseilssavancentjusquauxdatsdesforcesarméesrwan-ontmislefeu,êacouru.IlaFranceachèvededéployerlesdeuxtaient«menacées».CestàGomaqua-«Pourlinstantreprend,lignesdefronI».Lofficierdoitrenconda/ses,accompagnésderugiecinqcentshommesdelopérationcourumais,ilslontrattrapé».étéinstalléelacellulehumanitairedeavecunepatienceinfinie~etrerdemaina,)omalecommandantde150miliciensarmésdema-Hier,quarantesoldatsfran-«Turquoise».Accompagnëdusecré-Brutalementun,jeunetutsilop~ration«Turquoise».Unpremierlieutenant-colonelD/égo,nouslop~ration«";urquoise»,legénéralchettesarriventous,lesmaçaisontdécouvertlenferautairedEtatàlActionhumanitaireLu,sortdugroupedesreseapés,contingentdequarantehommesyestnepouvonsrientaire.Lïmpor-Jean-ClaudeLafourcadeLe.chefdétat-paysdesmillecollines.tinsversdixheuresetçacom-enproieàunecolèrextrême:cetteMichaux-Chevryil,doitinspecterarrivéhieravecdestonnesdemédicatant,pourvous,cestdesurmajordesat,nées,lamiralJacquesmence.Nous,oncourt,onCombattantsdélite,issusledispositiffrançaislelongdelafron-«Lui,hurle-t-ilpointant,dumentsetdenourritureUne.autreanvivreencoredeuxoutroisLanxade,adbclaréquelesmilitairescourt,maisonnenpeutdescommandesdelairdetièrerwandaiseà,GomaetàBukavu.Ledoigtlinstituteurhutuquisertjours.Onreviendraon,saito~~tenneseraétablieàBukavu,à120kmfrançais«éviterontautantquepossibleplus...»N[mes~.’tdesgroupesdinter-ministredoitensuiteentrerauRwandaplusausud.deguideauxmilitairesfran-vousêtes...»ventionspéciauxdelagendar-toutcontactavecleFPR».Parisaen-Peuàpeulesfuyardsap-pourvisiterlespositionsavancéesfrançais.IlsappelleJean-BaptisteLecommandantdelaMissiondesLordrededépartestmerie,ilssaventurentpourlavoyéquatrea-ïonsdereconnaissanceprochentdessoldatsfrançais.ça/ses.Nationsun/espourlassistanceauTwagirayezuetcestlechefpremièrefoisàPintéri6urduMirageF1C[tauRwandadansleEnquelquesminutes,ilssontdonné.LessoldatsfrançaisLesforcesspêcialesfrançaisesontdesmiliciensC.’étaitmonpro-Rwanda(Mlnuar),legénëralcanadienembarquentdansleurstroiscadredelarqssion«Turquoise».70.Tousmalingres,visible-territoirerwandaisDans.leursévacuéhierparhèlicoptèresversfesseurje,lereconnais!»LeRoméoDallairea,affirméhier~K/gai/véhiculesL’.instituteurhutuesttroisjeeps,onembarqueun(AFP,Reuter.)mentépuisés.Leursvêtementsjeunetutsiestceinturéparsontenlambeaux,certainsplacésousbonnegarde:matérielSobhistiqué:fusilsdeuxréfugiésLe.lieutenant"portentdesplaiescauséespar«Cesgens-lànousontatta-dassautàlunettesdevisëecolonelD/égosapprochedequés»,martèle-t-iLdescoupsdemachettes.Unnocturnesystèmes,radioultra-luietlinterroge:performantsfusi,!sMacMilanenfantalafessegauchearra-Arrivésdanstevillagede-«TuessQr?Tulerecon-capablesdepercertoueleschée,unhommelebrasàmoi-Muguba,lofficierleprendentiésectionné.nais?»têteàtète:«Alors,tuesres-blindagesarmes,deprécision-«Oui,hurlelejeunepensabledemilice?,,pourripoeterauxaeeautedehomme,ilestvenuicitoutleLhommefaitminedeneplusfrancs-tireursLeur..mission.«RestezounoustempsnousattaquerC.’estuncomprendrelefrançais«.Jeteestsimple:reconnaitredeuxmourrons[»chefdesmiliciensIl.atuémapréviensreprend,lelieutenant-endroitsdistanlsdunetren-suretmonfrère.JelereconcolonelD/égo,jesaisquetutainedekilomètresdeKibuyé,Scènepathétiquehalluci-,nais,cétaitmonprofes-comprendscequejedis.Alorsdes«incidents»sérieuxnante.Cesgensviventunenseur...»jevaisteledireunefoisettusontsignalés.ferquotidiendepuisdeuxmois.-«Tuestbiensflr?»,in-t&cherasdenepas/’oublier:siDeuxheuresderoute,Ilsonttousleregardégaréles,sistelofficierfrançais.turecommences,çasepas-ponctuéesdequelqueshaltesmembresefflanquésles,traits-«OuLjelaivu.Unjouril,seratrès,trèsmai!pourvérifierlapoeitionexactef/gés.Cesontdessurvivants.estvenuaveclepréfetdeKi-Compds?»duvillagedeNyaguratidans,Ilssenrendentàpeinebuyeetilsontdiscutélong-DeretouràKibuye,à~aleeecteurdeKagabiro.Acompte,ilsnontpluslaforcetempsensemble.Après,cestnugtombée,lessoldatsfran-chaquearrét,legroupesedé-derêfléchir.devenuencoreplusdifficileçaisdiscutententreeuxploienprotectionrapprochée.SeulEricNzabihimanale,pournous.LachasseàEcoeurésetamersQueva-t.Entreeux,leshommesparlentchefdugroupe,aconsciencelemoinepossible.lhommesestintensifiée».ónpouvoirfaire?»sedeman-delasituation«.AujourdhuiUnebifurcationàgauche:Linstituteurhutu,réfugiédent-i~s«.Jamaisjenauraisencoredit-il,les,miliciensetlapietestraide,presqueim-lessoldatsontvenusnousat-dansunevoiture,sestmisàimaginécettefoliefurieuse»,praticable.QuelqueskilotaqueretbrQler/eschampstremblerSans.convictionil,ditlun.Lelieutenant-colonelestencoresouslechoc:«Jaimètreedegrimpéeverelepournousempécherdeman-tentedenier:«Cesgensontdelexpériencemaisça...»Ilsommetdunecollinettevilger.Ilssesontrépartisentroiscommisdescrimesterribles»,nesefaitpasdillusion:lagedeNyaguratiappaYë~t.groupesetnousontencerclés.bredouille-t-iL«Avantquelonpuisseinter-Toutdesuite,letonestNousnepouvonsrienfaireLelieutenant-colonelDiegoveniràBesesero,aumoinsdonné:unRwandaisivremortToutàlheuredans,lepetitordonneàunsoldatdeproté-2go0autresréfugiéserontsapprocheenagitantfrénéti-villagehutu,lessoldatsfrangerlinstitueurchefdemiliceg,assassin~s.»quementunemachette.Lesçaisétaientchoquée.Mainte-régleraçaplustard.PourLairépuiséetpleindere-soldatsnebougentpas.Imnant,ilsserendentcomptelheureil,luifautpartirLa.nuitmordsl,’officierfrançaisenvoiepressionnë,commebrutale-,,.qu!p~yér.[tablegéoopidesetombe.sesinformationsàPétat-mamentréve[lléle,Rwanda[dé-scidedasaluerpJutétquedet:apper.Oeyant[escommandesfrançaiséquipéedumeilleurarmementquieoit,déroulesousleursyeux.Jamaisilsn’~uraientpuImaginer~reil~eLeur.gorgeseuïlsécoutentleréeitduvieilhomme.«Nousallonsreveniras-,jet:«Aeux,ditdl,deprendrelhommeselancedaneunefu-«Dèsle7avril,lesmilirieusedansedusabre...Lessoldatsfrançaisserendentcomptequunvéritablegénocidesedéroulesousleursyeux.[PhotoAP.)tairesetlesmiliciensontcom-DenombreuxvéhiculesmilitairesrwandaisarborentdeLascèneestgrotesquemencéànoustuer,àbrglermaisnulnaenviederire.Lesenfants?Commentilaorga-talentmallepeuplehutu.Jelegrandsdrapeauxfrançais.Lessoldatsgouvernementauxenavecunelogistiqueaussimonair~decetterégion,psten-nosmaisonsetàvolernosrenseignementsétaientbons:nisélachasseàlhommeausais,lepréfetdeKibuyémadéroutesabritentderrièrelabannièrebleu-blanc-rougepourdeste?barbu~dansunvéhicule:ilàNyaguratipetit,villagedenomdelapuretédelarace?vaches.Depuis,celanesestmenerdultimesopérationsdechasseàPhomme.Lesréfu-montrécestextes.I/estToutesceequestions,leservradeguide.UneheureetDégoêté,unlieutenantdespasarrëtéle,t8avril,jaivu600habitantsdes,événementsdailleursvenuicipourvérifiergiéstutsis,quisaventq~elaFranceintervientdemanièrelieutenant-colonelD/égolesdea,,ederoute,durantlaquelleau-delàdelhorreurseprodui-commandesdelair-pourtantlesmilicienstuer4000réfu-commentçasepassaihIImaformuleàdemi-motsle,tempsneutre,sortentnaturellementdeleurscachesdevantdes[ïnsiluteurhutunecessedehabituésauxopérationsdiffiser~toustesjours.ditquejefaisaisdubongié~*é/’hhpitaldeMugonero.troupesquilsidentifientcommefrançaises.Silstombentdeboireunebièredanslevil-rép~nfquilest«triste».«Jeciles-séloignedugroupe.Mafemmeetmesenfantssurdesmiliciensoudesgouvernementauxportantledra-travail».lagedeMubuga.Larrivéedesnepeuxparrevenirchezmoi.«Jenenpouvaisplusden-étaient,ilssontmorte,rispeaufrançaisIls,sonttués.Lelieutenant-colonelD/égosoldatsfrançaisdanscettepe-Le/PRmelinterditLes.re-«Jaituétendredeschosespareil/es»,sontenterrésdanslafossenenpeutplus.Ildonnelordretitelocalitéadéclenchélenbei!~ssesontregroupésurcommuneouontcreu.~ê~I~~Milicesenbleu-blanc-rouge
GLIFOS-digital_archive